Le site du CNLE

> Accueil > Actualités / Presse > Brèves > La Belgique prend la tête du Conseil de l’Union européenne

La Belgique prend la tête du Conseil de l’Union européenne

Imprimer cette page

[2 août 2010] C’est dans un contexte politique et institutionnel complexe que la Belgique prend la présidence du Conseil de l’Union européenne. Cela ne l’empêche pas de proposer un programme ambitieux auquel la thématique de la cohésion sociale sert de fil conducteur.

Le programme de travail de la présidence belge repose sur cinq axes prioritaires :

- un axe socio-économique fondé sur le redressement économique de l’Union, la sortie de la crise financière et une croissance durable et soutenue. Il s’agit de promouvoir une économie intelligente, durable et inclusive. Pour cela, il faut développer une économie verte et compétitive et renforcer la qualité de l’enseignement, de la formation et de la recherche.

- Un axe social focalisé sur la lutte contre la pauvreté, la stimulation du progrès social et la nécessité de mettre l’accent sur la cohésion sociale.

- Un axe environnemental pour la réduction des émissions de CO2.

- Un axe Justice, Liberté et Sécurité dont l’objectif est la mise en œuvre du programme de Stockholm sur la coopération policière et judicaire. L’approfondissement et l’achèvement d’un espace européen de Liberté, de Sécurité et de Justice doit permettre « la mise en place d’une Union ouverte et sûre, au service des citoyens, de leurs libertés fondamentales et de leur protection ».

- Enfin, un axe consacré à la politique extérieure, qui s’appuie sur les nouvelles institutions créées par le Traité de Lisbonne.

La cohésion sociale dans le programme de la présidence belge :

En plus de s’attacher à la gouvernance de la stratégie « Europe 2020 » : (comment s’articuleront sphère économique et sphère sociale, emploi et protection sociale ?), la présidence belge souhaite réfléchir aux différentes possibilités existantes pour affirmer la spécificité des Services sociaux d’intérêt général. De plus, elle souhaite mettre l’accent sur le développement de l’économie sociale au niveau européen.

La Belgique est chargée de clôturer l’AE 2010 de lutte contre la pauvreté et l’exclusion : elle souhaite y consacrer une large palette d’évènements et amener les chefs d’Etat et de gouvernement à adopter une déclaration forte lors du Conseil européen de décembre, relative à la pauvreté des enfants, à l’accès aux soins pour tous, aux sans-abri et à la prévention de la pauvreté.

La présidence belge souhaite mettre l’accent sur la lutte contre les discriminations, en particulier dans l’emploi. Elle souhaite, en effet, participer activement, aux côtés de la Commission, à la mise en place d’une nouvelle stratégie pour l’égalité entre les hommes et les femmes. Elle souhaite aussi poursuivre les travaux de la présidence espagnole quant à la mise en œuvre du principe de l’égalité de traitement entre les personnes, sans distinction de religion, de conviction, de handicap, d’âge ou d’orientation sexuelle. Elle fait également de la lutte contre les violences faites aux femmes une priorité.

La Belgique promet aussi de s’atteler à la mise en œuvre de la convention de l’ONU relative aux personnes handicapées.

Enfin, elle voudrait procéder à une remise à plat de l’Agenda européen et international en matière d’enfance, de jeunesse et de droits de l’enfant et présenter des conclusions au Conseil "Jeunesse".

JPEG - 22.5 ko

* Consulter le programme de la présidence belge :

Programme présidence belge (PDF - 356.1 ko)