Le site du CNLE

> Accueil > Actualités / Presse > Brèves > François Hollande : "Entre l’Etat et les associations, une relation fondée sur la confiance et la reconnaissance"

François Hollande : "Entre l’Etat et les associations, une relation fondée sur la confiance et la reconnaissance"

Imprimer cette page

[30 janvier 2013] Le 31e congrès de l’Union nationale interfédérale des œuvres et organismes privés non lucratifs sanitaires et sociaux (Uniopss) s’est tenu à Lille, du 23 au 25 janvier 2013. Il a été clôturé par un discours du Président de la République, répondant au discours de Dominique Balmary, président de l’Uniopss.

Dans son intervention d’une trentaine de minutes, François Hollande a rendu hommage à l’Uniopss comme étant "l’organisation la plus importante de France dans le champ social et médico-social". Le chef de l’Etat a reconnu l’importance de l’économie sociale et solidaire et salué la contribution du secteur associatif à la création d’emplois et d’activité, contribution indispensable pour atteindre l’objectif gouvernemental en matière de lutte contre le chômage.


« Mon devoir, ma tâche, ma mission, ma responsabilité c’est de faire que de cette France, parfois fragmentée, puisse sortir une cohésion, une solidarité, une compréhension, une capacité à vivre ensemble. Vous, les associations, vous permettez d’atteindre cet objectif parce que vous incarnez une France. Vous incarnez même toute la France, dans toutes ses différences, une France généreuse, une France active, une France passionnée, une France engagée. […] Merci de porter ces valeurs, elles sont celles de la France rassemblée, elles sont celles de la France qui va réussir. »

Le Président de la République a présenté les engagements du gouvernement autour de trois préoccupations majeures : la lutte contre la pauvreté, le handicap et le vieillissement.

La lutte contre la pauvreté

François Hollande a redit sa volonté d’associer l’ensemble des acteurs concernés à l’élaboration des politiques de lutte contre la pauvreté, comme cela a été initié lors de la Conférence nationale contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale qui s’est tenue en décembre 2012. Il a développé certaines des mesures prises dans le plan pluriannuel, adopté par le Comité interministériel de lutte contre les exclusions (CILE) qui s’est tenu le 21 janvier.

Ainsi, le problème du surendettement a été exposé, avec l’engagement que « le gouvernement présentera au Parlement, dans les prochaines semaines, un projet de loi pour renforcer l’encadrement des conditions d’octroi [des] crédits à la consommation ». Seront par ailleurs créés un Observatoire de l’inclusion bancaire et un Registre national permettant aux banques de connaître la situation de tout nouveau demandeur, et ainsi de mieux le conseiller.

Rappelant sa priorité absolue pour la jeunesse, le Président de la République a annoncé la création d’une "garantie-jeunes" en faveur des jeunes les plus fragiles, ainsi que la création d’une garantie universelle et solidaire des risques locatifs pour favoriser leur accès au logement.

La lutte contre le non-recours aux prestations sociales, grand sujet de 2013, a elle aussi été développée dans le discours du Président, avec l’annonce d’un accompagnement renforcée par les CAF, sous la forme de "rendez-vous des droits", organisés pour informer les personnes les plus fragiles sur leurs droits sociaux.

Enfin, le chef de l’Etat a exprimé sa gratitude et sa reconnaissance envers les travailleurs sociaux, dont le métier fera l’objet en 2013 d’"États généraux du travail social".

Le handicap

Le Président de la République a souligné la nécessité, dans le nouvel acte de décentralisation, de clarifier la gouvernance en matière de handicap. Les associations doivent garder toute leur place dans la politique du handicap, aux côtés du chef de file qu’est le département.

L’objectif de l’accessibilité se poursuivra d’ici 2015, ainsi que celui de la scolarisation des enfants handicapés. Cet objectif ne sera rendu possible que si l’on agit sur la formation des accompagnateurs de vie scolaire, a précisé François Hollande.

Le vieillissement

Le Président de la République a rappelé que la société avait un "devoir à l’égard de la génération qui s’éteint". La réforme de la dépendance, souvent reportée, devrait ainsi aboutir à la fin de l’année 2013.

Parmi les mesures prévues par cette réforme :
- 80 000 logements seront adaptés aux contraintes du grand âge, sur les cinq prochaines années ;
- les possibilités de prise en charge temporaire des personnes âgées dans des établissements seront favorisées ;
- des congés spécifiques pour les aidants seront créés.

Le Président de la République a conclu son discours en décrivant la nouvelle relation qu’il souhaite voir s’établir entre l’État et les associations : une relation contractuelle fondée sur la confiance, la reconnaissance et la clarté des rôles de chacun.


- Lire l’intégralité du discours :
Discours de François Hollande en clôture du congrès de l’Uniopss (PDF - 62.6 ko)


- Regarder la vidéo du discours sur le site de l’Élysée
- Lire aussi le discours de Dominique Balmary, président de l’Uniopss :

Discours de D. Balmary Congrès Uniopss (PDF - 70.7 ko)