Le site du CNLE

> Accueil > Actualités / Presse > Discours > Discours et interventions 2005-2007 > Intervention devant le CNLE de M. Dominique de Villepin, Premier ministre, sur les grandes orientations de la politique de lutte contre l’exclusion et la pauvreté (16/09/05)

Intervention devant le CNLE de M. Dominique de Villepin, Premier ministre, sur les grandes orientations de la politique de lutte contre l’exclusion et la pauvreté (16/09/05)

Imprimer cette page

[11 janvier 2008] Paris, le 16 septembre 2005.
Réunion à Matignon du Conseil national de lutte contre l’exclusion (CNLE), présidée par M. Dominique de Villepin, Premier ministre.

C’est un grand honneur pour moi de rencontrer celles et ceux qui, jour après jour, s’engagent au service des plus démunis dans notre pays.

Tous ici, vous avez choisi de donner votre temps et votre énergie pour être aux côtés d’hommes, de femmes et d’enfants qui souffrent et qui parfois ont perdu espoir.

A travers votre engagement vous apportez une pierre essentielle à la cohésion de notre nation.

Pourtant, je sais que vous ne vous sentez pas toujours soutenus dans votre mission et que bien souvent vous avez l’impression de mener un combat isolé. Je sais aussi le découragement que vous ressentez parfois lorsque, dès les premiers grands froids, les mêmes situations d’urgence resurgissent d’année en année, avec aussi les mêmes insuffisances et les mêmes problèmes d’hébergement.

Aujourd’hui je suis venu vous dire que l’Etat sera à vos côtés pour vous permettre de mener à bien votre mission. Ensemble nous allons poursuivre et compléter la mise en oeuvre de la loi de 1998 qui a marqué un véritable tournant dans la lutte contre l’exclusion.

Cette réunion du Conseil national de lutte contre l’exclusion constitue une étape importante dans notre mobilisation commune.

J’ai voulu vous rencontrer personnellement parce que j’attache une importance toute particulière à ce que l’Etat reste garant de la solidarité.

C’est aussi la première fois que les partenaires sociaux s’associent à ce Conseil.
[...]

* Lire le discours intégral.