Le site du CNLE

> Accueil > Actualités / Presse > Brèves > L’association de solidarité, membre vivant de la démocratie

L’association de solidarité, membre vivant de la démocratie

Imprimer cette page

[6 avril 2010] L’Uniopss, tiraillée entre les urgences de la situation, les prescriptions de la puissance publique et les appels du marché, a décidé d’élaborer et de publier un manifeste sur la fonction politique des associations, construit avec la participation des Uriopss et des adhérents nationaux, et l’avis des congressistes qu’elle a réuni à Lyon fin janvier.

L’Union nationale interfédérale des œuvres et organismes privés sanitaires et sociaux (Uniopss) contribue à mettre en oeuvre les politiques sociales et participe à leur conception. Mais aujourd’hui, l’Uniopss s’inquiète des profonds changements de notre société, du rythme et de l’étendue des réformes entreprises, de l’ampleur des déficits publics et de leurs conséquences sur le financement des activités de cohésion sociale.

Le manifeste de l’Uniopss, adressé au Président de la République, aux ministres, aux élus, aux bénévoles et salariés d’associations et à tout un chacun, s’intitule "L’association de solidarité est un membre vivant de la démocratie".

Il est divisé en trois parties :

- L’association de solidarité est deux fois un corps intermédiaire : d’une part entre les personnes accompagnées et leur environnement sociétal. D’autre part, entre l’Etat et le marché, combinant ainsi le souci de l’intérêt général et du particulier.

- L’association de solidarité s’inscrit à sa manière propre dans le champ des politiques publiques nationales et internationales : l’association doit à la fois avoir le devoir de "faire" mais aussi celui de "dire".

- L’association de solidarité est une expression vivante des principes de la République : fraternité (solidarité), liberté, égalité.

* Lire le manifeste de l’Uniopss :

Manifeste de l’Uniopss (PDF - 775.9 ko)

* Pour aller plus loin, consulter le site internet de l’Uniopss : http://www.uniopss.asso.fr/