Le site du CNLE

> Accueil > Actualités / Presse > Brèves > Points conseil budget : lancement de l’expérimentation le 1er mars 2016

Points conseil budget : lancement de l’expérimentation le 1er mars 2016

Imprimer cette page

[10 mars 2016] JPEG - 45.5 koLes situations de surendettement ou de malendettement mettent durablement en difficulté nombre de ménages et peuvent les projeter -s’ils n’y sont déjà- dans la pauvreté. Pourtant, il semble que ces situations soient dans bien des cas évitables, grâce notamment à une meilleure éducation budgétaire en amont et à une détection rapide des ménages qui risquent d’y basculer. Un accompagnement des personnes en difficulté et des personnes surendettées permet également de mieux vivre ces situations et de mieux en sortir.

Le Plan pauvreté prévoyait la création de Points conseil budget. Ceux-ci sont expérimentés depuis le 1er mars 2016. Suite à l’appel à candidatures lancé en septembre 2015, 43 Points conseil budget de proximité (PCB1) et 5 Points conseil budget d’expertise (PCB2) ont étés créés dans 21 départements. En effet, le territoire d’expérimentation couvre 4 régions : Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne, Île-de-France, Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées et Nord-Pas-de-Calais-Picardie.

Les PCB1 sont des lieux d’accueil physiques ouverts à tous les publics. Ils apportent conseils et informations à toutes les personnes souhaitant améliorer la gestion de leur budget, mieux anticiper des changements de situation professionnelle ou personnelle, ou faisant face à des difficultés financières. Ils facilitent l’accès aux aides de droit commun et peuvent accompagner les ménages dans le cadre de procédures de surendettement. Il a été précisé dans l’appel à candidatures que les horaires d’ouverture doivent permettre l’accès de tous au dispositif, y compris aux personnes en emploi.

Les PCB2 sont, eux, plus spécialisés dans l’intermédiation entre les personnes en difficulté et leurs créanciers. Leur public leur est adressé essentiellement par les PCB1. Ils interviennent à distance et ne pratiquent pas l’accueil physique. Cependant, certains PCB1 peuvent aussi proposer des services d’intermédiation avec les créanciers.

Le CNLE observe avec intérêt cette expérimentation, qui constitue une mise en action concrète de l’une des mesures du Plan contre la pauvreté.

* Pour en savoir plus, des documents sont disponibles sur notre site.

* Consulter l’annuaire des PCB, ainsi que le dossier qui leur est consacré sur le site du Ministère des Affaires sociales et de la Santé.