Le site du CNLE

> Accueil > Le CNLE > Participation des personnes en situation de précarité au sein du CNLE > Phase expérimentale 2012-2013 > Phase expérimentale 2012-2013 > Expérimentation d’un collège des personnes en situation de pauvreté ou de précarité au sein du CNLE (2012-2013)

Expérimentation d’un collège des personnes en situation de pauvreté ou de précarité au sein du CNLE (2012-2013)

Imprimer cette page

[20 août 2012] Suite à la délibération de la commission de sélection qui s’est réunie le 26 avril 2012, huit organismes ont été sélectionnés pour participer à l’expérimentation de ce collège au sein du CNLE.
Chacun de ces organismes a proposé deux membres, un titulaire et un suppléant, et s’est engagé à les accompagner tout au long de leur mandat d’un an, pour une participation active aux travaux du conseil.

Organismes et membres retenus à l’issue de l’appel à candidatures :

- ATD Quart Monde : Mme Maria THERON, Mme Colette THERON.

- CHRS La Chaumière : Mme Georgette BONNAFE, Madame Bérénice FOUTY.

- Coorace Franche-Comté : M. Issa DAMIBA, M. Robert GILLOT.

- Emmaüs France : M. Georges CUVELLIER, M. Ludovic CHAUSSE.

- FNARS Bretagne : Mme Bernadette SILLIAU, M. Alain ZLOTKOWSKI.

- Moderniser sans exclure Sud : Mme Djemila MAHMOUDI, Mme Sylvie Chevalier.

- Pôle Hommes – CAS Ville de Paris : M. Khalid ALAOUI, M. Philippe KHOKHOLKOFF.

- Secours catholique : Mme Marie MARENA, M. Bruno HENNART.

Composition du comité de sélection pour le choix des membres du 8e collège du CNLE :

- Etienne Pinte, président du CNLE ;

- deux représentants de la Direction générale de la cohésion sociale (DGCS) : Brigitte Bernex, sous-directrice de l’inclusion sociale, de l’insertion et de la lutte contre la pauvreté, et Guy Janvier, chargé de mission auprès de la directrice générale et rapporteur du groupe de travail du CNLE ;

- un représentant de la Délégation générale à l’emploi et à la formation professionnelle (DGEFP) : Juliette Papazian

- un représentant de la Fondation de France : Elisabeth Maurel ;

- un représentant des partenaires sociaux : Chantal Richard (CFDT) ;

- deux personnalités qualifiées siégeant au CNLE : Agnès de Fleurieu et Amar Dib ;

- Christiane El Hayek, secrétaire générale du CNLE.

Rappel des conditions de l’appel à candidatures :

La participation des personnes en situation de pauvreté implique des conditions de mise en œuvre déterminantes, tant du point de vue collectif qu’individuel. C’est une démarche de co-construction. C’est pourquoi l’ambition du CNLE, en se dotant d’un collège de représentants des personnes en situation de pauvreté ou de précarité, est d’intensifier la participation de ces personnes et de prendre en compte leur parole dans les travaux qu’il publie et les avis qu’il donne au gouvernement sur l’élaboration et le suivi des politiques publiques de lutte contre la pauvreté et l’exclusion.

Qui peut candidater ?

Le « collège des représentants des personnes en situation de pauvreté ou de précarité » sera composé de huit membres titulaires et de huit suppléants. Ces membres seront proposés par les huit organismes (associations, fédérations ou CCAS) retenus suite au présent appel à candidatures.

Pourront candidater les organismes qui remplissent les deux critères de recevabilité suivants :

- avoir dans son objet la lutte contre la pauvreté et/ou l’accompagnement de personnes en situation de précarité et/ou la représentation collective de personnes en situation de précarité ;

- pouvoir attester de sa capacité à apporter un accompagnement aux membres pour une meilleure préparation de leur participation aux travaux du CNLE.

L’appel à candidatures définit également d’autres critères qui entreront en compte dans la sélection des organismes candidats.

Attention : il n’est pas prévu de dossier de candidature ou de formulaire à remplir. Les organismes candidats sont invités à rédiger une note, signée de leur président, sur papier à en-tête. Les informations indispensables à préciser dans cette note sont décrites dans l’appel à candidatures. Le cas échéant, des documents d’information annexes peuvent être joints à la note.

Rythme des réunions auxquelles les candidats s’engagent à participer

Le CNLE tient des réunions plénières à un rythme mensuel, soit environ 10 réunions par an.

Ces réunions se tiennent habituellement un jeudi matin, de 9 h 30 à 12 h 30, à la Direction générale de la cohésion sociale (DGCS) : 11, place des Cinq Martyrs du Lycée Buffon 75014 Paris. Métro : Montparnasse ou Gaité.

Comme indiqué dans l’appel à candidatures, les membres du 8e collège (le membre titulaire ou son suppléant) s’engagent à :

- participer très régulièrement aux réunions plénières mensuelles ;

- participer également aux réunions préparatoires des réunions plénières, dont le calendrier leur sera proposé après la constitution du 8e collège ;

- participer à quelques réunions avec le groupe de travail du CNLE qui suivra l’expérimentation pendant un an (soit 3 à 4 réunions sur l’année).

La participation des membres du 8e Collège à d’éventuels groupes de travail mis en place par le CNLE sur des sujets précis sera optionnelle et dépendra de leur disponibilité et de leur intérêt pour ces sujets.

Calendrier

L’appel à candidatures fixe le calendrier prévisionnel de cette expérimentation qui va se dérouler sur une période de douze mois, de juin 2012 à juin 2013.

La date limite d’envoi des dossiers de candidature est fixée au 30 mars 2012.

* Lire le rapport du groupe de travail sur la participation

* Consulter l’appel à candidatures :

Appel à candidatures CNLE 2012 (PDF - 64.3 ko)